Sip size of orangeade : effects on intake and sensory-specific satiation

Afin de savoir si boire une orangeade par petites gorgées conduit à une consommation ad libitum réduite et un degré de rassasiement sensoriel spécifique subjectif (RSSS) supérieur, et si le contenu énergétique d’orangeades de goût sucré équivalent influence la consommation et le degré de RSSS, 53 jeunes adultes (18-29 ans, 21 hommes, IMC moyen 21,5 kg/m2) ont participé à un essai croisé 2×2, les 4 sessions étant séparées de 48h au moins. Un questionnaire évaluant l’appétit et les degrés d’appréciation et de désir d’orangeade par comparaison avec du lait et du jus de tomate (échantillons de 15 g) était rempli avant et après dégustation d’orangeade calorique ou non, en petites (5 g) ou grandes (20 g) gorgées. Le liquide était délivré par une paille reliée à une pompe péristaltique à la vitesse d’ingestion de 150 g/min. La consommation moyenne des 2 orangeades était moindre lorsque celles-ci étaient bues par petites gorgées (calorique : 352 g vs 493 g, p<0,001,; non calorique : 338 g vs 405 g, p<0,001). De plus, les sujets consommaient plus d’orangeade calorique que son équivalent non calorique (p = 0,02) lorsqu’ils l’ingéraient par grandes gorgées seulement, aucune différence n’étant observée entre les 2 boissons lors d’une ingestion par petites gorgées. La consommation par petites gorgées, en augmentant l’exposition oro-sensorielle par unité de consommation (environ 30 sec/min vs 15 sec/min), permet de réduire la consommation, contrebalançant l’activation du système de récompense par le contenu calorique. Boire à la paille ou au goulot pourrait donc promouvoir la satiété et réduire la consommation énergétique !


Sip size of orangeade: effects on intake and sensory-specific satiation. WEIJZEN P.L.G. , SMEETS P.A.M. , DE GRAAF C. Br J of Nutrition, 2009, 102 : 1091-97

Auteur : PLG Weijzen, PAM Smeets, C de Graaf

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 39 - Avril 2010 - N39004