La consommation de boissons sucrées  est elle susceptible d’expliquer l’épidémie d’obésité observée aux Etats-Unis ?  

Une revue menée par deux  experts*, l’un français, l’autre américain, répond à cette question centrée sur le moindre pouvoir satiétant des calories consommées sous forme liquide, comparé à celui des calories consommées sous forme solides.  De ce travail, il ressort d’une part que les mécanismes purement physiologiques ne permettent pas d’expliquer une relation existant entre la consommation de boissons sucrées et la prise de poids et d’autre part que les résultats des études épidémiologiques ne permettent pas de conclure à des liens de causalité.

 

Devant l’inconsistance de ces résultats, les auteurs posent la question de savoir si il faut continuer d’étudier cette question uniquement sous l’angle du métabolisme ou de la physiologie ?  Ils concluent que l’effet de la consommation de boissons sucrées sur le poids dépend certainement également du comportement des  consommateurs, du contexte et du mode de consommation, de la disponibilité et du coût des boissons sucrées.

 

 * A Drewnowski and France Bellisle. Liquid calories, sugar and body weight control

 Am J Clin Nutr.2007;85:651-61.  

Auteur : A Drewnowski, France Bellisle

Documents supports :
Liquid calories, sugar and body weight control - Am J Clin Nutr.2007;85:651-61