De la mesure en toute chose…

 

La lecture de récentes études scientifiques laisse parfois perplexe tant les résultats semblent contradictoires. Les recommandations qui en découlent sont rarement consensuelles et le mangeur, le patient, l’industriel comme le professionnel de santé peuvent être désorientés par ce fourmillement de données. Que penser du fructose ? Faut-il réduire les sucres ou les lipides ? Y a-t-il des aliments à privilégier ? Il semble comme toujours que la prudence et la mesure soient nécessaires pour répondre à ces questions.

 

Par le choix de nos brèves nous espérons vous donner envie de vous faire une idée par vous-même en allant à la source. Dans ce numéro, l’article de « la sélection » souligne que les recommandations nutritionnelles doivent avant tout promouvoir une alimentation variée et équilibrée plutôt que de diaboliser un nutriment ou un autre.

 

Par ailleurs, les articles suivants mettent en évidence les  liens entre sommeil, humeur, activité physique et alimentation, confirmant  une fois de plus, le caractère complexe et multifactoriel des pathologies dites de civilisation. Comme toutes les sciences, la Nutrition avance à petits pas avec des lignes courbes loin des routes rectilignes du prêt-à-penser diététique.

 

Documents joints