De l’appétence des aliments …à la taille des portions consommées

Dans le cadre des recherches médicales et scientifiques sur les causes de l’obésité et ce dans le monde entier, un thème d’actualité est celui de mieux connaître et comprendre le rôle des facteurs qui interviennent dans le contrôle de la prise alimentaire. Un sujet donc largement abordé dans ce numéro des Brèves qui présente, tour à tour en étudiant toutes les composantes du continuum alimentaire, le résultat de travaux portant sur : l’attirance des sujets restreints pour les aliments hautement caloriques, le rassasiement anticipé qui détermine la taille des portions, le rôle du contrôle parental, l’incidence des grignotages sur l’apport calorique journalier, la compensation des apports caloriques après consommation de boissons sucrées, le grignotage de compensation… Un ensemble de données qui précisent certains points déjà évoqués dans les précédents numéros des Brèves ou qui parfois vont à l’encontre des idées reçues.

Un autre sujet abordé dans ce numéro est celui des interactions mentales entre les influences sensorielles et les connaissances conceptuelles lors du choix d’aliments ou de boissons… où l’on découvre notamment que, pour certains consommateurs, l’intensité de la saveur sucrée perçue est corrélée à l’estimation du contenu calorique.

Au cours de cette année et particulièrement dans ces Brèves de fin d’année, on a pu voir que l’éducation doit compléter l’information, que l’offre peut répondre à la demande des consommateurs sans menacer leur santé, que le plaisir n’est pas un tabou, que quels que soient l’âge, le sexe, le pays d’origine… la réponse à la question du surpoids et de l’obésité ne peut passer par une solution miracle mais doit être multiple, parfois complexe et non exclusive.

Documents joints