Dans leur quête de solution « définitive » pour les recommandations nutritionnelles, les scientifiques étudient depuis plus de 20 ans l’index glycémique (IG). Si leurs conclusions ont permis de mieux comprendre la physiologie nutritionnelle, définir les protocoles d’études à moyen et long terme … le besoin de simplification qu’imposent les recommandations compréhensibles par le plus grand nombre, ne permet d’aboutir. Ces travaux et études ont permis de mieux comprendre les facteurs influant les variations de la glycémie, de classer les aliments selon leur IG, de contredire le concept : sucres simples = sucres rapides et sucres complexes = sucres lents …Par contre, ces mêmes travaux et études ne permettent pas de dépasser l’IG de chaque aliment pour arriver à l’IG du repas entier ou l’IG du régime alimentaire, n’ont pas permis de démontrer un bénéfice sur la régulation pondérale versus la restriction calorique … Pour conclure, il faut encourager la recherche sur l’IG pour déterminer son réel intérêt en terme de santé publique.

Documents joints