Il est connu que l’absorption de boissons énergétiques pendant l’effort permet d’augmenter l’endurance des sportifs, coureurs ou cyclistes. Ici une augmentation de 9% par rapport à un placebo a été obtenue avec une solution glucides 49% – électrolytes 28 mmol/l lors d’une course d’endurance à 70% de VO2 max, jusqu’à épuisement. Mais le résultat le plus remarquable est une augmentation supplémentaire de l’endurance de 18% lorsque les sportifs consomment, en plus de la boisson énergétique, un repas riche en glucides (88% de glucides à index glycémiques élevés) 3 heures avant l’effort. Au niveau physiologique, ce régime combiné se traduit par une oxydation des glucides nettement supérieure pendant la première heure, ce qui devrait entraîner une fatigue plus rapide. En réalité, cet effet négatif est contrebalancé par le fait que les glucides du repas ne sont que partiellement digérés au début de l’effort, et induisent donc un taux d’insuline plus élevé, qui en retour permet une absorption plus efficace des glucides de la boisson. Preexercice carbohydrate meal and endurance running capacity when carbohydrates are ingested during exercice. C Chryssanthopoulos, C Williams Dep. Physical Education, Loughborough University, Loughborough, Angleterre Int J Sports Med, 1997, 18, 543-548 )

Auteur : C Chryssanthopoulos