L’objectif principal de cette étude était de déterminer comment était associé le niveau d’activité physique à la composition corporelle, l’homéostasie du glucose, et la morphologie du cerveau. De jeunes jumeaux mâles monozygotes ayant des niveaux différents d’activité physique ont été choisis comme sujets d’étude afin de s’affranchir des facteurs génétiques et de l’environnement durant l’enfance.

Dix paires de jumeaux mâles monozygotes (32-36 ans) d’une cohorte de jumeaux finlandais ont répondu aux critères d’inclusion de l’étude. Le temps moyen d’activité physique durant le loisir et le travail a été quantifié sur les 3 dernières années. La condition physique, les mesures anthropométriques, la composition corporelle, la glycémie, l’insulinémie, la résistance et la sensibilité à l’insuline et la tolérance au glucose ont été évalués. L’imagerie cérébrale par résonnance magnétique a permis de mesurer le volume de substance grise dans différentes zones du cerveau.

Comme attendu, les jumeaux actifs ont eu une condition physique cardiorespiratoire significativement plus élevée et significativement moins de masse grasse que les jumeaux inactifs. Ils ont eu également une sensibilité à l’insuline plus élevée et une résistance à l’insuline plus basse. L’imagerie cérébrale a révélé que les volumes de substance grise totale, de substance blanche et de liquide cérébrospinal sont similaires entre les jumeaux. Cependant, les volumes de matière grise du cortex préfrontal de l’hémisphère non dominant et du striatum ont été statistiquement plus grands chez les jumeaux actifs comparés aux jumeaux inactifs.

Cette étude a montré l’existence d’une modulation structurale favorable de la matière grise dans certaines zones du cerveau résultant d’une activité physique pratiquée sur le long-terme. Elle a également mis en évidence qu’une plus grande activité physique est associée à une meilleure homéostasie du glucose chez de jeunes jumeaux monozygotes mâles, indépendamment du facteur génétique. Ceci est en faveur d’une association causale entre l’activité physique et les facteurs de risque cardiométabolique chez de jeunes hommes adultes.

Physical activity, fitness, glucose homeostasis, and brain morphology in twins.

Rottensteiner M, Leskinen T, Niskanen E, Aaltonen S, Mutikainen S, Wikgren J, Heikkilä K, Kovanen V, Kainulainen H, Kaprio J, Tarkka IM, Kujala UM.

Med Sci Sports Exerc. 2015 Mar;47(3):509-18.

Auteur : ROTTENSTEINER M

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 60 - Juin 2015 - N60009