Cet article passe en revue les travaux des laboratoires militaires concernant les effets de certains nutriments, tryptophane, tyrosine, caféine et glucides, sur les fonctions cognitives telles que la vigilance, la mise en alerte et la résistance au stress, en vue de les utiliser dans les opérations militaires. Le tryptophane a des effets sédatifs lorsqu’ il est administré pur, à dose suffisante. Il a l’ intérêt de ne pas avoir d’ effets secondaires à court et long terme sur les performances cognitives mais des problèmes de sécurité ont interdit son utilisation. La mélatonine a aussi des effets sédatifs même à petite dose. Elle active le recalage horaire et améliore la vigilance après un vol traversant plusieurs fuseaux horaires. Selon des études menées chez l’ animal et chez l’ homme, la tyrosine empêcherait la baisse des performances cognitives dans les opérations militaires en réduisant les effets du stress aigu (psychologique, cardiovasculaire, lié au froid et à l’ altitude). Par ailleurs, de nombreuses études ont été faites sur la caféine dont les effets bénéfiques sur la vigilance et les fonctions cognitives chez les sujets privés de sommeil ont été prouvés. Enfin, une étude contrôlée randomisée, réalisée par l’ armée américaine, a démontré les effets bénéfiques des suppléments en boissons sucrées chez les soldats engagés dans des opérations de combat intenses, avec une amélioration « dose-réponse » significative des performances physiques et de la vigilance.

Auteur : Harris R. Lieberman