Cette revue de la littérature a étudié la validité de l’analogie entre addiction aux drogues et addiction alimentaire en se concentrant essentiellement sur les aliments hautement palatables. Les aliments riches  en sucre (saccharose) peuvent modifier l’activité cérébrale  par des voies beaucoup plus naturelles que celles  mobilisées par les drogues : ils stimulent tout d’abord  les cellules de la saveur sucrée de la bouche et de l’intestin  puis les mécanismes cérébraux post-absorptifs  impliquant la signalisation du glucose, comparables à  ceux impliqués par les drogues.  Pour l’auteur, ces aliments ne sont pas aussi toxiques  que les drogues.

Par contre, la récompense (reward) et  le désir irrésistible vis-à-vis du produit (craving) seraient  d’intensité et d’ampleur comparables, ce qui soutient  l’analogie entre aliments hautement palatables et  drogues dont la preuve est cependant encore faible  chez l’homme.

Au niveau neurobiologique, si aliments  et drogues stimulent les mêmes circuits  cérébraux, il manque des comparaisons quantitatives  des circuits d’activation du cerveau par  rapport aux drogues. 

Des recherches chez l’animal ont été menées : des rats  peuvent être autant récompensés ou motivés voire  plus par le saccharose que par la cocaïne, suggérant  que la dopamine n’est probablement pas la seule  substance impliquée ; chez la souris, le saccharose, à  concentration suffisamment élevée, a été préféré à la  stimulation de neurones dopaminergiques. Différentes  interventions génétiques, pharmacologiques, ou neurobiologiques peuvent profondément modifier la  récompense / la motivation à la cocaïne tout en les  épargnant avec le saccharose. Ces résultats suggèrent  fortement que le substrat neurobiologique de récompense  et de motivation au sucre est beaucoup plus  résistant aux défaillances biologiques individuelles ou  au dysfonctionnement qu’avec la cocaïne. Une telle  robustesse résulte probablement de l’évolution de  multiples mécanismes neuronaux pour chercher et  consommer du sucre et des aliments riches en calories  et souligne en outre l’exceptionnel pouvoir motivationnel de la saveur sucrée.

Sugar addiction: pushing the drug-sugar analogy to the limit. Ahmed SH, Guillem K, Vandaele Y.
Curr Opin Clin Nutr Metab Care. 2013 Jul;16(4):434-9. Review. N68003

Auteur : Ahmed SH

Documents supports :
Brève Nutrition n°68 - Juin 2017 - N68003